Audit et benchmark, indispensables en amont de l’élaboration de la stratégie éditoriale 

Complémentaires, l’audit de vos actions déjà réalisées en social media et le benchmark des actions menées par vos concurrents sont des préalables indispensables à l’élaboration d’une stratégie ancrée dans l’existant et adaptée aux circonstances du moment. Ces deux actions vont vous permettre de garantir le succès et l’efficacité de votre stratégie éditoriale.  

Les Social Roomeurs vous partagent les méthodologies à appliquer ! 

Qu’est-ce que l’audit ? 

L’audit est une évaluation de vos contenus existants sur vos plateformes, il s’agit d’identifier vos pratiques qui fonctionnent et celles qui nécessitent des améliorations pour optimiser votre contenu pour maximiser son impact.  

Pour obtenir une vue d’ensemble claire et représentative, il est recommandé de réaliser l’audit sur une période suffisamment longue, généralement plusieurs mois. 

Lors de votre audit vous pouvez centraliser l’ensemble des données concernant les différents comptes sociaux de l’entreprise, notamment :   

  • L’inventaire de vos réseaux (listez toutes les plateformes sur lesquelles votre entreprise est présente (Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, TikTok…). 
  • La taille de vos communautés et le profil des abonnés (notez le nombre d’abonnés sur chaque plateforme et analysez leur profil : âge, sexe, localisation…) 
  • Vos publications et leurs performances (évaluez vos publications en utilisant des KPI tels que l’engagement, la fréquence des publications, et la portée.  

Ces données sont en général faciles à trouver, en effet chaque plateforme met à disposition les données et statistiques. En complément, Google Analytics vous permet de mesurer le trafic généré sur votre site depuis les réseaux sociaux, et le comportement des internautes (temps passé, pages consultées, conversions…). 

Vous pouvez aussi simplifier cette tâche en utilisant des outils de reporting. 

Qu’est-ce que le benchmark ?  

Le benchmark consiste à observer le contenu de concurrents ou de leaders du secteur. Cette comparaison aide à tirer des conclusions et réfléchir à la façon dont vous allez vous démarquer.  

Pour cela il faut bien choisir les comptes à observer : commencez par identifier vos concurrents directs présents sur les réseaux sociaux, ainsi que des entreprises qui captent votre attention, même si elles ne sont pas dans votre secteur.  

Étudiez ensuite leur positionnement, leurs types de contenus, la fréquence de publication, le ton employé, leurs interactions avec leurs communautés, les bonnes pratiques, etc. 

Après avoir collecté et analysé l’ensemble de ces informations, utilisez-les pour élaborer une stratégie éditoriale qui permettra de vous démarquer ! 

Vous souhaitez être accompagnés pour construire votre stratégie éditoriale ? 

Faites appel à La Social Room ! 😉 

👉 Suivez-nous sur les réseaux sociaux : LinkedIn – Instagram – Facebook

Sources : Livre Blanc La Social Room, We Are The Words  

Comment développer son personal branding ?

Le personal branding, ou marque personnelle en Français, se réfère à la manière de se présenter et d’affirmer qui nous sommes. Cela va bien au-delà de la simple autopromotion : c’est une stratégie visant à mettre en avant son image, ses compétences, et sa valeur ajoutée pour atteindre des objectifs bien précis ! 

Dans un monde où les premières impressions se font par les réseaux sociaux et les moteurs de recherches, le personal branding peut vous permettre de contrôler votre réputation, mais aussi de vous démarquer et de vous rendre unique ! 

Pourquoi travailler son personal branding ? 

-> pour attirer de nouvelles opportunités professionnelles,  

-> pour construire un réseau solide,  

-> pour établir votre crédibilité,  

-> pour augmenter votre influence et vous donner davantage de visibilité.  

Les étapes d’une stratégie de personal branding gagnante :   

#1 : Prendre le temps de réfléchir à vos valeurs, vos passions, vos forces et vos objectifs. Il est nécessaire d’identifier tout ce qui peut vous distinguer des autres et de le formaliser !  

#2 : Définir les cibles que vous souhaitez atteindre avec votre personal branding.  

 Vous devez connaitre leurs attentes pour mieux définir votre message. 

#3 : Identifier ses objectifs et les prioriser 

#4 : Déterminer les réseaux sociaux les plus en phase avec vos cibles pour communiquer sur votre personal branding ! Ne négligez pas les réseaux sociaux comme LinkedIn ! 

#5 : Créer des messages forts et cohérents, qui transmettent votre identité à travers la mise en place de piliers thématiques. 

#6 : Surveillez votre réputation avec des indicateurs de suivi précis et accessibles sur les plateformes ! 

Cette stratégie s’adresse à toute personne qui souhaite se distinguer dans son domaine : entrepreneurs, freelances, artistes, salariés… ou toute personne aspirant à une meilleure reconnaissance de son expertise.  

Vous avez besoin d’aide pour structurer votre personal branding ? Faites appel à La Social Room ! 😉  

👉 Suivez-nous sur les réseaux sociaux : LinkedIn – Instagram – Facebook

Sources : Welcome to the jungle, j’ai un pote dans la com, Semji  

La gestion de crise sur les réseaux sociaux

Gérer une crise sur les réseaux sociaux est un défi que de nombreuses organisations peuvent être amenées à relever. Que la crise soit due à une erreur interne, à un incident, à une réaction négative du consommateur, à une campagne publicitaire mal interprétée… Tout cela peut rapidement se transformer en bad buzz et les répercussions peuvent avoir un impact significatif sur la réputation et l’image de marque.

L’entreprise peut se retrouver confrontée à une crise venant de l’extérieur, avec un client mécontent par exemple, qui va se manifester sur les réseaux sociaux, et dont les messages vont se propager, entraînant l’adhésion d’autres clients. Puis il y a les crises internes à l’entreprise, qui se manifestent sur les réseaux sociaux comme des espaces d’expression pour le mécontentement des employés.

Voici quelques clés, avec différentes étapes à suivre pour gérer une crise sur les réseaux sociaux :

#1 : Veiller pour pouvoir anticiper une gestion de crise sur les réseaux sociaux 

La première étape pour gérer efficacement une crise consiste à mettre en place des outils permettant d’anticiper. Il est nécessaire de réaliser une veille quotidienne sur les réseaux sociaux, qui permet de détecter les signes avant-coureurs d’une crise et de savoir ce qu’il se dit sur votre marque. Cette veille permet d’identifier des thématiques, sujets ou éventuelles polémiques.

#2 : Réagir vite et de manière appropriée à un bad buzz sur les réseaux sociaux

Nous recommandons d’établir une charte de modération adaptée aux besoins des clients. Cette charte établit des directives claires sur la manière de répondre aux commentaires, aux critiques ou aux situations délicates sur l’ensemble des réseaux sociaux. Cela permet d’agir vite et de manière appropriée, avec un ton et un contenu adapté, afin de minimiser les risques de crises !

De plus, il est pertinent de mettre en place un plan de gestion de crise répertoriant les différents protocoles d’action et les personnes à impliquer. En cas de crise interne, l’escalade doit être évitée et ne pas s’étaler sur les réseaux sociaux. Un contact direct avec les parties prenantes est bien évidemment largement recommandé afin d’ouvrir le dialogue en “privé”.

#3 : Evaluer et analyser la crise social media

Il est important d’évaluer l’ampleur de la crise, par exemple en cas de simples commentaires perçus comme malveillants ou péjoratifs, n’hésitez pas à remonter à la source et contacter directement ces personnes en message privé. Une fois la crise passée, prenez le temps d’analyser la manière dont elle s’est déclenchée et donc d’adapter votre plan de gestion de crise sur les réseaux sociaux et votre charte de modération en conséquence.

A La Social Room, la gestion de crise sur les réseaux sociaux est une de nos nombreuses expertises, contactez-nous !

👉 Découvrez toutes nos expertises en cliquant ici.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : LinkedIn – Instagram – Facebook

Chat GPT : vers la disparition du Community Manager ?

De la science-fiction à la réalité

L’intelligence artificielle (ou IA) est de plus en plus présente dans notre quotidien, notamment au travers de nouveaux produits ou services. Longtemps perçue comme relevant de la science-fiction, elle est aujourd’hui une réalité concrète, notamment avec l’émergence d’outils tels que ChatGPT et la démocratisation de leurs usages.

L’IA occupe une place centrale depuis déjà un certain temps au sein des réseaux sociaux avec la puissance des algorithmes qui façonnent notre expérience en nous proposant un contenu toujours plus personnalisé, nous suggèrent des amis ou modèrent des publicités en fonction de nos envies.

L’intelligence artificielle générative constitue une branche de l’intelligence artificielle axée sur la création autonome de données ou de contenus, qu’il s’agisse de textes, de sons ou d’images. Nous pouvons par exemple citer : DALL-E, MidJourney ou bien ChatGPT.

Ces IA génératives sont spécifiquement conçues pour produire de nouvelles informations de manière autonome, en exploitant des techniques d’apprentissage telles que les réseaux neuronaux. Ces derniers permettent de traiter les informations de manière similaire au fonctionnement du cerveau humain.

Chat GPT : qu’est-ce que c’est vraiment ?

ChatGPT est une intelligence artificielle développée par OpenAI, capable de générer du contenu écrit dans divers domaines tels que la rédaction de livres ou le développement de lignes de code. Nous obtenons du contenu grâce à une requête appelée “prompt”.

Cette IA a franchi le cap du million d’utilisateurs en seulement 5 jours et compte aujourd’hui plus de 100 millions d’utilisateurs.

La majorité des utilisateurs de ChatGPT sont âgés de 18 à 34 ans et 95 langues sont prises en charge par ChatGPT.

Cet outil est actuellement disponible en deux versions :

Une version gratuite : GPT-3.5, qui offre des fonctionnalités limitées mais permet néanmoins de réaliser diverses tâches liées à la production de contenus éditoriaux. Il est important de noter que les données enregistrées par ChatGPT s’arrêtent à septembre 2021.

Une version payante : GPT-4, qui dispose d’une base de données plus étendue, offrant ainsi des capacités plus avancées pour produire des réponses plus précises.

L’IA est-elle devenue une menace pour le community management ?

ChatGPT est un outil qui révolutionne de nombreux secteurs et de nombreux métiers comme celui de community manager.

Au sein d’une agence de communication telle que La Social Room, 100% connectée aux réseaux sociaux, l’intelligence artificielle fournit des outils et des opportunités susceptibles d’améliorer la qualité des services rendus à ses clients.

Les community managers de l’agence peuvent ainsi bénéficier d’une plus grande et plus rapide connaissance d’informations clés à leur disposition. Ils peuvent aussi s’appuyer sur des propositions alternatives de textes lors de la rédaction des posts, qui leur permettent de personnaliser au mieux les contenus afin d’être plus impactants.

Ainsi, de plus en plus efficaces, les community managers gagnent un temps précieux qui leur permet de se concentrer sur des fonctions à plus fortes valeurs ajoutées ! Développer une écoute active des clients, créer des stratégies de communication efficaces, faire émerger des concepts créatifs différenciants, convaincre et rassurer les interlocuteurs tout au long des projets, coordonner et fédérer les équipes autour des missions, mesurer et analyser les résultats pour continuer à s’améliorer 😉

Le métier de community manager n’est donc pas prêt de disparaitre mais l’IA peut devenir une arme redoutable !!!

Les limites de l’IA dans les métiers de Community Manager et de Social Media Manager

Cependant, attention cette arme est à utiliser avec vigilance !

La fiabilité des informations fournies par ChatGPT n’est pas toujours au rendez-vous ! Ces dernières peuvent être biaisées ou non représentatives car elles ne sont pas toujours actualisées ou partiellement répertoriées en fonction de la version utilisée.

Son utilisation soulève aussi souvent des questions autour de l’éthique, de la sécurité, de la collecte, et de l’utilisation des données des utilisateurs. Les sources utilisées par ChatGPT sont multiples et inconnues de l’utilisateur, créant un manque de transparence et parfois même de crédibilité.

Enfin, ChatGPT reste malgré tout un chatbot, gagnera-t-il un jour la dimension émotionnelle qui définit individuellement chaque être humain ?

Et vous, vous en pensez quoi de l’IA ?

👉 Suivez-nous sur les réseaux sociaux : LinkedIn – Instagram – Facebook

Sources : Swello, Webmarketing.com, Stratégie. 

L’influence en pleine structuration : le point sur sa revalorisation  

Grande première en France, le secteur de l’influence se structure !

Ces dernières années, de nombreuses dérives ont été constatées dans le domaine de l’influence, attribuables en grande partie au manque de transparence des partenariats rémunérés, contribuant ainsi à discréditer l’ensemble du secteur.

Avant janvier 2023, le métier d’influenceur était dépourvu de régulation. C’est dans ce contexte qu’a été fondée l’UMICC, l’Union des Métiers de l’Influence et des Créateurs de Contenu. Il s’agit d’une fédération professionnelle regroupant les acteurs du secteur.  La première fédération crée dans le monde est en France.

Durant le premier semestre 2023, l’UMICC a organisé des tables rondes portant sur divers sujets et a également lancé une consultation publique à laquelle ont participé 19 000 personnes.

Dans le cadre de cette régulation, l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) a introduit le certificat d’influence responsable. Il est maintenant, souvent exigé par les marques auprès des créateurs de contenu.

La création de l’UMICC a joué un rôle majeur en facilitant la compréhension du secteur et en permettant d’envisager une législation. En effet, la loi visant à encadrer l’influence et à contrer les abus des influenceurs sur les réseaux sociaux a été promulguée le 1er juin 2023.

De nouvelles règles s’appliquent dorénavant aux influenceurs :  

  • Il leur est interdit de faire la promotion de certains biens et services tels que la chirurgie, l’alcool ou les jeux d’argent.
  • Ils sont tenus de signaler explicitement si une photo a été retouchée ou si un filtre a été utilisé.
  • En cas de partenariat avec une marque, ils ont l’obligation de mentionner clairement « collaboration commerciale » ou « publicité » lorsqu’ils présentent un produit à leur communauté.

La montée de l’influence 360 : 

Ces nouvelles régulations ont un impact direct sur la montée de l’influence 360. En effet pour contextualiser, le commerce omnicanal se déploie dans tous les secteurs.

Il se traduit par l’utilisation de divers canaux de vente, tous liés et uniformisés afin que le client puisse accéder aux mêmes informations à partir de n’importe quel support. Contrairement au modèle multicanal, où chaque achat est indépendant selon le canal, dans le commerce omnicanal, un client peut initier un achat sur un canal (par exemple, sur un appareil mobile) et le finaliser sur un autre (en magasin ou sur un ordinateur).

Aujourd’hui, les influenceurs ont eux-mêmes adopté ce modèle. En effet, nous retrouvons de plus en plus souvent en dehors de la sphère des réseaux sociaux : sur une affiche publicitaire, lors d’un événement, et même à la télévision !

L’influenceur devient lui aussi omniprésent, ses prises de paroles dépassent le cadre habituel et responsabilité est de plus en plus forte !

Vers une influence à impact :

La revalorisation du métier a aussi permis de passer de la culture de la surconsommation à l’ère d’une parole plus responsable.

Les consommateurs modernes étant de plus en plus conscients des enjeux sociaux, environnementaux et éthiques, les influenceurs doivent s’adapter en intégrant ces préoccupations dans leurs discours. La simple promotion de produits ne suffit plus ; une prise de position sur des questions sociétales devient incontournable.

Pour réussir cette transition, les influenceurs doivent miser sur la transparence et l’authenticité. Être ouvert sur leurs valeurs, leurs choix éthiques et les causes qu’ils soutiennent renforce la connexion avec leur public. Les followers apprécient de plus en plus la sincérité, et cela peut influencer positivement leur perception des marques promues.

En repensant leur rôle et en adoptant des valeurs éthiques, les influenceurs peuvent non seulement rester pertinents mais aussi contribuer de manière significative à la création d’une société plus consciente et responsable. La réinvention des influenceurs n’est pas seulement un impératif commercial, mais aussi un moyen de participer à la construction d’un monde meilleur.

👉 Suivez-nous sur les réseaux sociaux : LinkedIn – Instagram – Facebook

Sources : UMICC.fr, WOO, Cbnews, Oasis commerce.

Social ADS : Peut-on encore s’en passer ?

Qu’est-ce que le Social ADS ? 

Les Social ADS sont des publicités sur les réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, Tiktok, LinkedIn, Twitter ou encore Snapchat. Ce sont des messages publicitaires et des posts sponsorisés, que l’on peut voir défiler quotidiennement dans nos fils d’actualités.  

Deux choix sont possibles, la sponsorisation ou la campagne. Contrairement à une publication boostée, une campagne ne se retrouvera pas sur la page ou le compte de votre entreprise. Celle-ci sera simplement diffusée dans le fil d’actualité du réseau social, en tant que contenu sponsorisé.  

Pourquoi est-il si important de faire du Social ADS ?  

Le Social ADS devient indispensable. En effet selon Digitad, sur Facebook seuls 2% de vos abonnés en moyenne sont en contact avec vos publications dans leur fil d’actualité. Ce chiffre atteint 10% sur Instagram et 20% à 30% sur les autres réseaux sociaux. Ce qui est donc trop peu pour s’assurer une visibilité en phase avec ses ambitions ! Surtout lorsque nous travaillons au quotidien dans le développement d’une belle communauté… 

Avant de lancer une campagne publicitaire, il est important de bien définir les objectifs fixés. Les plateformes vous proposent souvent de les formaliser lors de votre paramétrage. 

Les objectifs su Social ADS :  

Le Social ADS vous permet d’atteindre différents objectifs en fonction de vos besoins, notamment :  

#1 – La notoriété  

Cet objectif vous permet de développer votre notoriété, d’acquérir de nouveaux abonnés et de toucher une cible plus large.  

#2 – Interactions / engagements   

Cet objectif vous permet de générer plus d’interactions sur votre publicité, d’obtenir plus de réactions, de commentaires, de partages et de messages.  

#3 – Trafic / considération 

Cet objectif vous permet d’obtenir plus d’inscriptions ou de téléchargement, de générer plus de candidatures ou encore de driver du trafic sur votre site web ou en point de vente.  

#4 – Vente / conversion  

Cet objectif permet de générer des ventes sur votre site E-commerce.  

Les formats les plus performants en Social ADS ?  

Les Social ADS offrent une diversité de formats publicitaires. C’est un outil parfait pour diversifier vos campagnes.  

Vous avez un objectif de notoriété ? Alors nous vous conseillons le format Réels ! En effet, les Réels encouragent l’engagement et la viralité, ce qui signifie que votre contenu a de grandes chances d’être partagé et vu par un grand nombre de personnes. 

Plutôt un objectif de considération ? Dans ce cas, le format carrousel est l’idéal car il permet de présenter une variété de contenus au sein d’une même publication. De plus, il encourage l’interaction, les utilisateurs peuvent défiler les images et passer plus de temps à s’engager avec votre contenu.  

Un objectif de promotion ? Le format photo est un choix efficace, une image bien choisie peut captiver l’attention de votre audience. C’est également un format facile à consommer, permettant aux utilisateurs de saisir rapidement l’essentiel de votre message. 

L’astuce des Social Roomeurs pour cartonner sur vos Social ADS !  

Nous vous conseillons d’opter pour une approche “test and learn” qui se révèle être une stratégie efficace pour optimiser vos actions publicitaires et maximiser leur impact. Notamment par l’AB testing, qui vous permet de comparer l’efficacité de deux publicités en testant une variante sur le fond ou la forme.  

N’hésitez plus ! Faites appel aux Social Roomers pour renforcer votre présence et vos résultats sur les réseaux sociaux, grâce au Social ADS. 🚀 

👉 Suivez-nous sur les réseaux sociaux : LinkedIn – Instagram – Facebook  

Sources : Oberlo, Blog Du Modérateur, SoloCom, Yumens.

Marque employeur et réseaux sociaux : les leviers pour une stratégie réussie

La marque employeur, c’est quoi ? 

La marque employeur est le terme qui définit l’image véhiculée par l’entreprise, aussi bien en interne qu’en externe. Cette image est généralement traduite par des actions de communication et de marketing qui permettent de mettre en avant l’entreprise et de la rendre plus attractive aux yeux de ses collaborateurs et candidats. Elle se base sur leurs valeurs, la culture d’entreprise, la gestion des talents ainsi que l’environnement de travail qui participe à la QVT.  

En quoi la marque employeur est-elle incontournable ?

Aujourd’hui : 67% des candidats déclarent être prêts à accepter un salaire moindre si l’entreprise jouit d’une bonne image et 90% des employés ont déjà envisagé de quitter leur entreprise pour une autre ayant une meilleure réputation. (Recruthea). Il est donc essentiel de travailler la marque employeur. 

Les réseaux sociaux : le véritable levier de la marque employeur

Les réseaux sociaux représentent un canal idéal pour mettre en avant sa marque employeur afin de fidéliser ses collaborateurs et attirer des talents mais la concurrence est rude. La concurrence est rude, il est donc nécessaire de définir une réelle stratégie social media. 

Les 3 étapes des Social Roomeurs pour mettre en place une stratégie marque employeur pertinente et efficace : 

#1ère étape : auditer l’existant 

Il est important d’évaluer l’état actuel de votre marque employeur : quelle image véhicule-t-elle ? Que diraient vos collaborateurs à des candidats qui souhaitent rejoindre votre organisation ? Quelle est leur perception ? Qu’est-ce qui leur plait ? Quels sont les contenus dont vous disposez déjà ? (welcom kit..)  Que font vos concurrents ? Comment vous différencier ? Quelles bonnes pratiques adopter ? 

#2ème étape : élaborer une feuille de route stratégique 

Créer un document complet reprenant les différents éléments clés de votre stratégie de marque employeur. 

  • Objectifs : quels sont-ils à court et long terme ? 
  • Quelle est votre proposition de valeur pour les employés / candidats ? 
  • Cibles : qui souhaitez-vous toucher ? quel est le profil des talents que vous recrutez, quelles sont leurs habitudes social media (définition de personas) 
  • Stratégie de présence : faut-il créer des comptes sociaux dédiés ou inclure la marque employeur dans les comptes de l’entreprise déjà existants ? La marque employeur n’est plus le pré-requis de Linkedin, de nombreuses marques se lancent désormais sur Instagram ou Tik Tok, avec des contenus adaptés aux nouvelles générations. 
  • Ligne éditoriale : quelles thématiques et sujets aborder ?  Sur quels réseaux sociaux ? A quel rythme ? Avec quels formats ? 
  • Tonalité : comment dois-je m’adresser à mon public-cible (ton de voix, guide de style) ? 
  • Contenus : comment incarner ma marque employeur sur la forme et le fond ? 

Voici quelques exemples de sujets qui pourront animer votre marque employeur  

  • Vie d’entreprise (séminaires, petits déj, soirées, formations…) 
  •  Portraits / témoignages 
  • On-boarding 
  • Offres d’emploi 
  • Coulisses
  • Valeurs 
  • Actions RSE 
  • Chiffres clés 
  • Récompenses / prix 
  • Œil de l’expert 

#3ème étape : embarquer ses collaborateurs pour déployer sa marque employeur. Découvrez l’employee advocacy

Vos collaborateurs sont vos meilleurs ambassadeurs pour incarner la marque employeur de votre entreprise. Il est nécessaire de les impliquer dans le processus de prises de paroles !
La première étape consiste bien sûr à les valoriser, les mettre régulièrement en avant sur les réseaux sociaux de l’entreprise ! 

Assurez-vous que les prises de paroles de vos collaborateurs et de vous-même soient en harmonie avec l’image que vous souhaitez véhiculer. Le contenu émanant d’employés peut avoir un impact fort sur les candidats !

Embarquez vos collaborateurs, encouragez-les à témoigner sur leur profil en récompensant ceux qui le font. Après avoir partagé avec eux la ligne éditoriale dédiée à la marque employeur, il est ensuite nécessaire de coordonner les différentes prises de parole, de partager le calendrier éditorial et de définir les contributions de chacun, en fonction de ses expertises et de ses compétences. 

Le programme d’entretien et d’intégration mis en place devra renforcer cette idée, en suscitant chez les candidats et nouvelles recrues un sentiment de confiance et une fierté d’appartenance à votre entreprise.  

C’est en suivant cette méthodologie que les prises de parole sur les réseaux seront un puissant “booster” de votre marque employeur.  

N’hésitez pas à faire appel aux Social Roomers pour vous accompagner dans ce chantier passionnant ! 🚀 

👉  Suivez-nous sur les réseaux sociaux : LinkedIn – Instagram – Facebook

L’UGC : Un Levier essentiel de votre stratégie Social Media

Les réseaux sociaux représentent un terrain fertile pour les marques souhaitant accroître leur présence en ligne et engager leur audience de manière authentique. Parmi les différentes stratégies qui ont émergé, l’UGC (User-Generated Content), ou contenu généré par les utilisateurs, s’est rapidement imposé comme l’un des leviers les plus puissants pour renforcer la stratégie marketing sur les réseaux sociaux.
Dans cet article, nous vous proposons d’en explorer le potentiel. 

Qu’est-ce que l’UGC ?

L’UGC (User Generated Content) désigne les contenus créés de manière authentique par les clients ou les fans d’une marque, d’un produit ou d’un service. L’UGC peut prendre diverses formes :  textes, photos ou illustrations, vidéos, audios, avis, notes, témoignages, démonstrations et même des podcasts !
Il s’agit d’un contraste bienvenu par rapport au contenu traditionnellement généré par les entreprises elles-mêmes. Au lieu de messages de marque directement promus, l’UGC est créé par les consommateurs de manière spontanée et non sollicitée. 

L’authenticité : le principal pilier de l’UGC

L’authenticité est l’un des éléments les plus puissants de l’UGC.
De nos jours, la visibilité en ligne est un véritable défi pour les marques, et la compétition pour attirer l’attention du public est féroce. Les consommateurs sont de plus en plus méfiants envers les publicités directes et les contenus sponsorisés. Ils recherchent des expériences véritables et des recommandations de pairs. Lorsqu’ils voient du contenu généré par d’autres utilisateurs, ils ont tendance à être plus en confiance, cela permet de renforcer la crédibilité d’une marque. 

Intégrer l’UGC dans sa stratégie social media, montre à ses clients qu’on valorise leurs opinions et contributions. Cela permet également de créer un sentiment d’appartenance pour une communauté, favorisant ainsi l’engagement et la fidélité des clients. 

L’UCG permet de renforcer l’engagement de l’audience

L’UGC est un moyen puissant pour augmenter l’engagement sur les réseaux sociaux et la fidélité envers une marque. Lorsque les utilisateurs voient que leur contenu est présenté ou partagé par une marque, cela crée un lien émotionnel fort. Ils sont plus susceptibles de commenter, aimer et partager ce contenu, ce qui étend la portée de votre marque à une nouvelle audience organique. 

Pour encourager davantage l’engagement, certaines marques organisent des concours ou des campagnes incitant les utilisateurs à créer et partager du contenu lié à leur produit ou service. Cela suscite un intérêt accru et motive les clients à s’impliquer activement avec la marque.

L’UGC permet un contenu diversifié et abondant

Intégrer l’UGC à votre stratégie de médias sociaux permet de maintenir un flux de contenu continu sans avoir à tout créer en interne, ce qui est rapidement plus rentable ! Vous bénéficiez d’une variété de perspectives et de styles qui peuvent s’aligner avec différents segments de votre audience. 

En utilisant l’UGC, vous pouvez également mettre en avant différentes utilisations de vos produits ou services, montrant ainsi leur polyvalence et répondant aux questions potentielles des clients. 

Droits d’auteur, confidentialité et UGC

Bien que l’UGC soit une ressource précieuse pour les marques, il est important de respecter les droits d’auteur et la confidentialité des utilisateurs. Avant de republier ou de partager du contenu généré par des utilisateurs, assurez-vous d’obtenir l’autorisation appropriée et de créditer l’auteur original. Une approche transparente renforce la confiance des clients et évite tout conflit juridique potentiel. 

En conclusion, l’UGC a émergé comme un levier essentiel pour toute stratégie marketing réussie. Son authenticité, son potentiel d’engagement élevé et son abondance de contenus en font un outil précieux pour renforcer la présence en ligne d’une marque. En intégrant intelligemment l’UGC dans votre stratégie social media, vous pouvez créer des liens significatifs avec votre audience, gagner en crédibilité et stimuler la croissance de votre entreprise de manière organique et durable. 

Et si vous avez besoin d’être accompagné sur le sujet, La Social Room est là pour vous ! 🚀 

👉 Suivez-nous sur les réseaux sociaux : LinkedIn – Instagram – Facebook

Le Social Selling : Comment développer ses ventes en ligne via les réseaux sociaux ?

D’après la dernière étude de l’ECN publiée en mars dernier, 80% de la population française est présente sur les réseaux sociaux ! Une aubaine pour le e-commerce qui a connu une transformation radicale et fait émerger de nouvelles habitudes d’achats sur les réseaux sociaux : le social selling.

En exploitant efficacement les plateformes, vous pouvez développer votre e-commerce de manière significative et obtenir un avantage concurrentiel crucial. Dans cet article, nous verrons comment utiliser les réseaux sociaux pour développer ses ventes et atteindre de nouveaux objectifs. 

1. Construisez une stratégie éditoriale différenciante

La première étape pour développer votre e-commerce grâce aux réseaux sociaux est de construire une véritable stratégie de présence. Identifiez les plateformes qui correspondent le mieux à votre public-cible. Par exemple, si votre entreprise s’adresse principalement aux jeunes adultes, Instagram et TikTok pourraient être les canaux les plus pertinents. Si vous souhaitez vous adresser à un public professionnel, LinkedIn serait un choix judicieux. Assurez-vous d’optimiser vos profils avec des informations détaillées sur votre entreprise, des liens vers votre site web et des visuels impactants pour attirer l’attention des utilisateurs. Il convient ensuite de réfléchir au ton de voix, aux mots-clés, aux sujets thématiques qui intéresseront vos publics. 

2. Publiez du contenu engageant et pertinent

La clé du succès sur les réseaux sociaux est de publier un contenu engageant et pertinent qui suscite l’intérêt de votre audience. Créez du contenu attrayant sous forme de photos, de vidéos, de blogs ou de tutoriels qui mettent en valeur vos produits ou services. Utilisez des légendes captivantes, des hashtags adaptés et des appels à l’action pour encourager les utilisateurs à interagir avec votre contenu et à partager leurs expériences. Vous pouvez également collaborer avec des influenceurs dans votre domaine pour augmenter votre visibilité et toucher de nouveaux clients potentiels. 

3. Utilisez les publicités ciblées

Les réseaux sociaux offrent des fonctionnalités de publicité puissantes pour atteindre précisément votre public cible. Utilisez ces outils pour diffuser des publicités ciblées basées sur des critères tels que l’âge, le lieu, les intérêts et le comportement en ligne. Cette approche vous permettra d’optimiser vos dépenses publicitaires et d’obtenir un retour sur investissement plus élevé. Assurez-vous de suivre et d’analyser les performances de vos publicités afin d’apporter des ajustements pour améliorer continuellement vos résultats. 

4. Intégrez des fonctionnalités d’achat

Pour faciliter le processus d’achat et stimuler les conversions, intégrez des fonctionnalités d’achat directement sur les réseaux sociaux. De nombreuses plateformes, comme Instagram, Facebook et bientôt Tik Tok, offrent des fonctionnalités de boutiques en ligne qui vous permettent de créer une expérience d’achat fluide et transparente pour vos clients. Les utilisateurs peuvent parcourir vos produits, lire des avis, effectuer des achats et même prendre rendez-vous directement à partir de la plateforme, sans avoir à quitter le réseau social.

5. Fidélisez votre communauté

Enfin, n’oubliez pas de développer et de fidéliser votre communauté sur les réseaux sociaux. Répondez aux commentaires, aux messages directs et aux mentions pour montrer que vous vous souciez de vos clients. Offrez des offres spéciales, des codes promotionnels exclusifs ou des concours réservés à votre communauté en ligne. Encouragez les clients satisfaits à partager leur expérience et à recommander vos produits à leurs amis et à leur famille. Une communauté engagée peut devenir l’un de vos meilleurs atouts pour développer votre e-commerce. 

Les réseaux sociaux offrent un potentiel immense pour développer votre e-commerce et atteindre de nouveaux clients pour propulser votre entreprise vers de nouveaux sommets. N’oubliez pas d’expérimenter, de suivre les analyses et de vous adapter en fonction des résultats ! 

Et si vous avez besoin d’être accompagné sur le sujet, La Social Room est là pour vous ! 🚀 

👉 Suivez-nous sur les réseaux sociaux : LinkedIn – Instagram – Facebook