Social selling : définition, méthodologie et conseils

Tout d’abord, qu’est-ce que le social selling ? 

Le social selling consiste à utiliser les réseaux sociaux pour capter de nouveaux publics et ainsi développer votre activité. Le social selling se révèle aujourd’hui comme un véritable levier de chiffre d’affaires supplémentaire et un outil indispensable à la recherche de nouveaux clients.

Quels sont les réseaux les plus adaptés ? Comment les utiliser ?

Avant de mettre en place le social selling, il convient de bien connaitre votre cible. Sur quels réseaux sociaux est-elle présente ? Quelle est sa sensibilité aux contenus ? Cela permet de déterminer où et quand publier pour justifier au mieux votre expertise et prouver vos performances.

Ciblez !

Le social selling dans le monde du BtoC est aussi appelé Social Commerce ! Autrefois déconnectés de la vente directe, les réseaux sociaux ont progressivement intégré des boutons « acheter » (qui renvoient vers un site e-commerce), puis des dispositifs plus complexes pour acheter sans quitter la plateforme sociale. Les marques de leurs côtés, ont intégré sur leurs sites e-commerce des fonctionnalités de partage, d’évaluation et de recommandation pour faciliter les interactions entre acheteurs. Ce sont sur des plateformes incontournables comme Facebook, Instagram ou Snapchat, et depuis peu TikTok, que les marques cherchent à susciter et valoriser les interactions entre acheteurs afin de booster leurs ventes.

En BtoB, il est recommandé de privilégier LinkedIn et Twitter, deux réseaux orientés pour les professionnels. Vous pouvez également être présent sur Facebook mais soyez prudent, c’est un réseau social plus personnel. Vos prospects peuvent être réticents à la prise de contact sur cette plateforme.

Vous pouvez maintenant créer les contenus. Ils doivent être attractifs aux yeux de vos communautés (articles, mots clés, témoignages, études…) et leur permettre de s’informer, de comprendre les produits ou services que vous proposez. Offrez une réelle valeur ajoutée !

Utiliser différents formats est important : un internaute qui n’a pas été sensible à un témoignage écrit le sera peut-être plus avec une vidéo pédagogique. Il est ensuite indispensable d’échanger, partager, commenter, remercier de façon personnalisée et plus globalement d’installer une relation de confiance avec vos contacts.

N’oubliez pas d’effectuer une veille régulière pour ne pas manquer les informations importantes. Aussi, fixez-vous des objectifs chiffrés : le nombre de publications par semaine, de prises de contact, d’abonnements supplémentaires…

Le social selling est un atout majeur pour les entreprises puisque « 78 % des représentants commerciaux qui s’impliquent dans le social selling obtiennent de meilleurs résultats que leurs concurrents qui n’y ont pas recours » selon une étude Hootsuite. Et d’après un sondage réalisé par CSO Insight et Seismic, pour « 39 % des professionnels du B2B, les outils offerts par les médias sociaux ont réduit le temps consacré à la recherche de clients et contacts ».

En effet, les acheteurs sont sensibles aux médias sociaux pour trouver leurs fournisseurs : on parle de social buying. Les réseaux sociaux font partie intégrante de leur processus d’achat.

Votre présence sur les réseaux sociaux ne pourra alors qu’améliorer votre visibilité, votre réseau, favoriser le contact avec les prospects, fidéliser vos clients ou inciter les particuliers à l’achat. En France, en 2020, ce ne sont pas moins de « 39 millions d’utilisateurs qui sont actifs sur les réseaux sociaux » d’après Hootsuite. En voilà une belle opportunité pour toucher les consommateurs !

Attention, le social selling est un processus qu’il faut travailler au quotidien pour obtenir des effets sur le moyen voire le long terme et qu’il faut professionnaliser.

La Social Room vous propose un accompagnement spécifique en social selling que vous soyez en BtoB ou BtoC. N’hésitez pas à nous contacter !

Partagez cet article