Comment construire un plan social media efficace ?

1ère étape : mettre en place une stratégie éditoriale structurée

Tout commence par définir vos objectifs sur les réseaux sociaux et sur les autres plateformes sociales. À quels enjeux souhaitez-vous répondre ? Comment les traduire en objectifs mesurables ? (notoriété, marque employeur, fidélisation, acquisition de trafic sur votre site, collecte de leads…)

Ensuite, place à l’identification de l’ADN de votre marque. Quelle est son histoire ? Ses valeurs ? Sa mission ? Ses domaines d’expertise ? Ses cibles de communication (personas) ? Les attentes de ses consommateurs… ? Un travail de fond nécessaire pour mettre sur pied votre stratégie éditoriale.

S’en suit un état des lieux (audit) de votre présence actuelle sur les réseaux sociaux. Il s’agit de se questionner : quels réseaux utilisez-vous jusqu’à présent ? pour quels résultats ? Il sera également important d’observer la présence de vos concurrents ou d’autres acteurs (benchmark) sur les réseaux sociaux afin de vous situer et de vous inspirer, d’identifier des bonnes pratiques, dans le but d’être plus percutant.

Il s’agit ensuite d’identifier les réseaux sociaux les plus pertinents pour répondre à vos enjeux et de mettre en place votre stratégie de présence. Mieux vaut concentrer votre énergie et vos ressources sur quelques plateformes plutôt que de vouloir être présents sur chacune d’entre elles, et de diluer in fine votre impact.

Par exemple : si vous êtes un acteur BtoB, il sera préférable de vous concentrer sur Linkedin pour travailler votre marque employeur (valoriser vos équipes, vos engagements et vos valeurs, partager vos offres d’emploi…), afin de séduire et toucher votre cible de candidats.

En élaborant votre stratégie éditoriale, vous choisirez aussi l’histoire que vous allez raconter sur les réseaux (ligne éditoriale : piliers éditoriaux, sujets…), pour qui, avec quel ton (tone of voice) et quel champ lexical, quel rythme de publications…

Il vous restera enfin à établir une charte graphique avec des templates (gabarits) pour établir une véritable identité autour de votre marque, une identité reconnaissable et harmonieuse sur les différents réseaux.

2ème étape : animer régulièrement vos communautés

Suite à la (re)définition de la ligne éditoriale, vient la mise en place de votre community management, avec la création d’un planning éditorial pour structurer vos prises de parole, les anticiper, s’assurer d’une bonne organisation et d’une régularité dans la publication de vos contenus.

Cet outil incontournable permet également de visualiser facilement vos prises de parole sur une longue période.

Sa gestion est confiée à une équipe social media, en particulier au social media manager et/ou au community manager, qui se chargera donc de l’élaboration du planning, de la création et publication des contenus (en faisant parfois appel à des compétences complémentaires pour produire les contenus visuels : directeur artistique, webdesigner, motion designer …), d’une veille permanente sur les concurrents et les nouveaux outils, sans oublier de veiller sur la communauté (et en dehors), afin d’interagir avec elle et de la modérer le cas échéant.

Il s’agit donc d’un métier à part entière (s’il fallait encore vous le rappeler 😉), qui nécessite d’être confié à une personne compétente et pérenne pour un meilleur impact.

3ème étape : amplifier votre impact avec des activations digitales

Le fonctionnement des algorithmes des réseaux sociaux limite généralement la diffusion organique (=gratuite) de vos contenus : vos posts et stories se retrouvent ainsi exposés à une portée qui peut être dérisoire par rapport à la taille de votre communauté (elle est par exemple, en moyenne, de 5% sur Facebook).

Il est donc essentiel de prévoir un budget publicitaire (social ads dans le cadre de votre stratégie social media, afin de gagner en visibilité, en considération, et/ou en conversion. Ce budget dépendra également de vos objectifs. Vous pourrez ainsi sponsoriser certains posts pour booster leur visibilité (vidéos…), et/ou opter pour des campagnes publicitaires pour être davantage dans une optique de performances, avec des objectifs de trafic ou de conversion par exemple. Parfois, quelques dizaines d’euros peuvent être suffisants pour augmenter considérablement le nombre de personnes atteintes.

D’autre part, organiser des jeux concours sera également un bon moyen d’augmenter votre engagement et votre audience. En effet, ces derniers sont davantage prisés que les simples posts du fait du gain et de l’invitation à participer via des règles simples. A utiliser avec modération cependant pour ne pas recruter et toucher que des « concouristes », qui peuvent être éloignés de votre cible principale.

Prévoir une stratégie d’influence sera aussi un moyen de toucher des audiences captives, et d’attirer des publics affinitaires avec votre marque, vos valeurs, vos produits/services… Ces collaborations peuvent prendre plusieurs formes : co-production de contenus (recettes par exemple), placement de produits, jeux-concours, ambassadeurs/égéries de votre marque, live shopping, affiliation… avec des opérations ponctuelles ou sur la durée.

Le live event, qui a vu son usage exploser depuis 2 ans avec le contexte sanitaire, est aussi un bon levier, que ce soit pour des évènements en ligne ou du shopping en direct, afin de toucher votre audience, de créer de l’engagement, de la proximité avec votre marque…

Enfin, faire participer vos consommateurs et/ou collaborateurs (employee advocacy), en tant qu’ambassadeurs de la marque, permettra de fidéliser ces derniers, tout en diffusant l’image et les messages de votre marque, à travers ces personnes et leurs propres communautés.

4ème étape : suivre vos performances avec les kpis social media les plus adaptés

Suivant vos objectifs, des KPI (key performance indicators) sont plus pertinents que d’autres et il est essentiel de suivre régulièrement les retours de vos diverses actions sur les réseaux sociaux, via des reportings. Cela vous permettra de déterminer ce qui fonctionne le mieux et ce qui ne fonctionne pas, afin d’adapter votre stratégie et votre plan d’action.

Parmi ces indicateurs de performance, nous pouvons citer les KPI communautaires (nombre d’abonnés, évolution, composition (localisation, sexe, âge…)), les KPI de notoriété (reach, impressions… pour savoir combien de personnes sont exposées à vos contenus), les KPI de considération (vues, engagements, clics, taux d’engagement de votre communauté…) et ceux liés aux formats publicités (coût pour 1000 impressions (CPM), coût par vue (CPV), coût par clic (CPC), coût par lead (CPL)…).

Ces différentes étapes vous permettront de construire un plan social media structuré, percutant et efficace. Et si vous avez besoin d’aide pour le construire et/ou le mettre en place, les super-héros de la Social Room peuvent évidemment vous accompagner ! 😉

Partagez cet article